club-samourais

Ultime Vérité<
boutique-arts-martiaux

Boutique Arts Martiaux        Programme Entrainement        Armes Anciennes        Livres Arts Martiaux        Contact
 


Aikido Ryu

Aikijujutsu
Autodéfense

Bagua Zhang
Boxe Anglaise
Boxe Savate
Boxe Thailandaise
Capoera
Cardio Kickboxing
Combat Libre
Grand Sumo
Hap Ki Do
Iaijutsu
Info Escrime
Jeet Kun Do

Jui Jitsu
K1 Kickboxing
Karaté Japonais
Karaté Kobudo
Kendo
Kenjitsu
Kravmaga
Kung Fu Wushu
Kyusho Jutsu
Lutte Libre
Nanbudo
Ninja Jutsu
Olympic Judo
Penchak Silat
Qwan Ki Do
Sambo Combat
Shorinji Kempo

Taekwondo Itf
Thaing
Viet Dao
Wing Chun Do
Yoseikan Budo




Films
Arts Martiaux



Cours Arts Martiaux
Club Arts Martiaux
Annuaire Arts Martiaux
Fédération Arts Martiaux



Livres
Arts Martiaux




 






















Plan du site


Samurai Katana





Né dans le feu, le samurai katana a la beauté de l'acier. C'est une arme autant qu'une oeuvre d'art. Produit d'une tradition bien vivante d'un art de la forge inégalé et de la ferveur religieuse, le samurai katana est l'arme la plus tranchante qui existe. Symbole de pouvoir, d'esprit martial et d'honneur, il représente l'âme du samourai japonais.
 
Le Samourai et le katana son intimement liés tout comme leur destin respectif. C'est vers l'an mille que tout débute, avec l'apparition des caractéristiques fondamentale du Katana ou Nippon-to. Le katana évoluera avec les époques. Voici son histoire...

Entre le Xème et XIIe siècle (Milieu de l'ère Heian et début de l'ère Kamakura), le samourai combattait principalement à cheval  utilisant un des ancêtres du samurai katana, le Tachi. Les lames de ces sabres avaient une longueur supérieure à 80 cm. Afin d'alléger la lame, sa partie supérieure était amincie. La courbure était plus prononcée vers la garde du sabre et le shinogi, l'arête sur les côtés, était haut placé. On portait ce sabre à la ceinture, le tranchant vers le bas. La priorité pour le forgeron était la solidité, délaissant la beauté. C'est vers la fin de l'ère Kamakura que la valeur artistique des lames commencera à être reconnue.

Vers le XIIIe siècle, au milieu de l'ère Kamakura, les nobles seront chassés du pouvoir pour la premièresamurai-katana fois par les samourais et le temps est aux guerres pour le contrôle des châteaux par les seigneurs de guerre. Par l'utilisation de l'ancêtre du samurai katana, le Tachi, la fabrication d'armures plus lourdes et plus robustes a vu le jour. C'est pour cette raison que ce dernier eut droit à des modifications pour le rendre encore plus puissant. Ainsi, il deviendra plus épais et plus lourd et la différence de largeur entre la base et la pointe rapetissera. La pointe sera plus trapue et courte et la courbure sera remontée vers le milieu. Par sa lourdeur, on généralisera la technique de combat à deux mains. La technique de forge fait des progrès. Selon les régions, on constate des styles, des techniques et l'utilisation de minerais différents. De très grands artistes font leur apparition lors de l'âge d'or du sabre japonais.

La fin de l'ère Kamakura apporte deux envahissements du Japon par les Mongols de Kubilai Khan, soit en 1274 et 1280. Ces combats firent réaliser aux samouraïs, qui combattaient d'homme à homme, en duels, avec leurs lourdes armures, que cette technique les avaient quasiment anéantie. En effet, les Mongols combattaient sans protection, mais en groupe et n'hésitaient pas à encercler un samouraï isolé pour le vaincre. Ainsi en découla la modification de la conception des armures, tout comme celle du katana ancestral. Ce sabre sera à présent amincie de nouveau dans sa partie supérieure et sa pointe rallongée et affinée. La trempe s'assagit. L'histoire de cette guerre se termine par l'envahissement des Mongols par les Typhons, mais également l'effondrement du gouvernement Kamakura dû à la révolte des Samouraïs. Le gouvernement Kamakura avait omis de récompenser ces derniers qui avaient vaillamment combattu.




Au XIVe siècle, dans l'ère Nambokucho, le pays est plongé dans la guerre civile et les combats de groupe deviennent très fréquents. Le sabre devient gigantesque, très impressionnant, mais peu pratique. Large, avec une courbure très prononcée et une pointe longue, on affine la lame afin de diminuer le poids de celui-ci. C'est à cette époque que le samurai katana, sabre plus petit et glissé dans la ceinture, le tranchant vers le haut, fait son apparition. Les techniques de forges sont maîtrisées. Le Japon tout entier est influencé par les techniques de l'artiste-forgeron Masamune.

Au XVe et XVIe siècle, après les longues guerres Nanbokucho, on mit aux oubliettes les très longs sabres jugés trop encombrants. Le samurai katana commence à remplacer le Tachi. Les lames de cette époque sont créées plus courtes,  moins larges, avec une pointe plus ramassée et, pour compenser la robustesse, plus épaisse. Les ateliers de forge sont en grande demande de sabres ce qui a pour conséquence de délaisser, pour la majorité, la valeur artistique.

Vers la fin du XVIe et le début du XVIIe siècle, dans l'Ère Momoyama,  les premières armes à feu sont introduites au Japon par les Portugais, ce qui apporte un changement sur le plan du renforcement de l'armure. Sur le plan historique, c'est la fin de l'anarchie et le début d'une réunification du Japon par le seigneur Oda Nobunaga et son allié Toyotomi Hideyoshi. Le pays s'enrichie à cette époque grâce à la découverte de mines d'or. C'est à cette époque que les montures des sabres seront richement décorées de dorures et de gravures. C'est à cette époque que le nouveau shogun, Kideyoshi ordonne une chasse aux sabres et ne permet qu'aux samourais de porter le samurai katana. Cette destruction de masse de la majorité des lames des temps de guerre, ainsi que l'utilisation importante des métaux précieux dans les montures fait de cette époque la "grande époque Momoyama".

Au début et au milieu de l'ère Edo, soit entre le XVIIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle, la mort d'Hideyoshi précède l'extermination de sa famille par le nouveau shogun Ieyasu Tokugawa. Ce dernier, afin d'asseoir son pouvoir, réorganise la répartition samurai-katanades grandes familles et des domaines. Chaque seigneur déplacé quitte avec sa cour et ses forgerons, ce qui crée une refonte complète des ateliers et des styles. Les matériaux importés et les voies de communications augmentent ce renouveau. C'est la fin des sabres Ko-to (anciens sabres) et le début des sabres Shin-to (nouveaux sabres). Le samurai katana se transforme petit à petit obtenant une taille raisonnable, une courbure plus légère,  une partie supérieure mince et une pointe assez petite. Deux genres de lames et montures commence à se discerner dû à deux grands centres qui cohabitent à cette époque; Edo (capitale politique, martiale et stricte) où l'on retrouve des lames sobres et martiales et Osaka (centre du commerce, moins austère) où des lames plus voyantes et des trempes très travaillés plaisent aux riches marchands qui dépensent des fortunes dans les lames et des montures très riches. Ce temps de paix diminue la demande de sabres, les forgerons privilégient donc la beauté et la richesse plutôt que l'aspect martial du samurai katana.

De la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle, soit à la fin de l'ère Edo le gouvernement Tokygawa est à bout de souffle. La révolte est aux portes. Les samouraïs montrent leur mécontentement, les marchands ont acquis le pouvoir financier et le mouvement révolutionnaire souhaite rendre le pouvoir à l'empereur. Les perspectives d'un conflit de grande envergure réveillent l'industrie du sabre. Certains forgerons réessayent de fabriquer des lames comparables à celles de leurs ancêtres tandis que d'autres tentent de trouver de nouvelles lames en combinant diverses caractéristiques, se différenciant dans leurs techniques, leurs modes de cuisson et leurs trempes. Le samurai katana est ainsi le sabre Shin shin-to ayant une lame d'apparence très claire, pure et brillante. Les subtilités des anciennent lames disparaissent. 

En 1867, la classe samouraï est abolie suite à la chute des Tokugawa. C'est la chute libre de la demande en sabres jusqu'en 1876 où le coup de grâce est donné avec l'interdiction du port du sabre dans les rues. C'est la fin de l'évolution du sabre pour des raisons pratiques. À la Seconde Guerre mondiale, les lames produites pour l'armée seront usinées et n'entreront pas dans le groupe nippon-to. Après la défaite du Japon, l'armée des États-Unis a voulu confisquer tous les sabres pour les détruire. Heureusement, les Japonais l'ont raisonnée et ont fait admettre à l'occupant la valeur historique, sociale et religieuse du samurai katana.
 
En 1947, le Japon est contraint de classifier les sabres religieux ou historiques et de détruire les autres sabres. La créationde la NTBHK (Association pour la sauvegarde du sabre d'art) sauve de la destruction de nombreuses lames anciennes et surtout les techniques complexes de forge. Aujourd'hui, cette association organise des concours de forge qui fait ressortir des forgerons capables d'égaler les prestigieuses lames de leurs ancêtres.

À présent standardisé, le samurai katana pèse entre 800 et 1300 grammes.


programme-entrainement

Devenez
un combattant redoutable !




boutique-arts-martiaux

Profitez de prix imbattables !



club-samourais




Inscrivez-vous gratuitement et recevez ce livre gratuitement !

livre-arts-martiaux

Gratuit !
Encyclopédie
des
Arts Martiaux




livre-arts-martiaux

Découvrez nos livres Arts Martiaux ...
et même plus !













Boutique Arts Martiaux        Programme Entrainement        Armes Anciennes        Livres Arts Martiaux        Contact

Copyright www.ultimeverite.com