club-samourais

Ultime Vérité<
boutique-arts-martiaux

Boutique Arts Martiaux        Programme Entrainement        Armes Anciennes        Livres Arts Martiaux        Contact
 


Aikido Ryu

Aikijujutsu
Autodéfense

Bagua Zhang
Boxe Anglaise
Boxe Savate
Boxe Thailandaise
Capoera
Cardio Kickboxing
Combat Libre
Grand Sumo
Hap Ki Do
Iaijutsu
Info Escrime
Jeet Kun Do

Jui Jitsu
K1 Kickboxing
Karaté Japonais
Karaté Kobudo
Kendo
Kenjitsu
Kravmaga
Kung Fu Wushu
Kyusho Jutsu
Lutte Libre
Nanbudo
Ninja Jutsu
Olympic Judo
Penchak Silat
Qwan Ki Do
Sambo Combat
Shorinji Kempo

Taekwondo Itf
Thaing
Viet Dao
Wing Chun Do
Yoseikan Budo




Films
Arts Martiaux



Cours Arts Martiaux
Club Arts Martiaux
Annuaire Arts Martiaux
Fédération Arts Martiaux



Livres
Arts Martiaux




 






















Plan du site


Kalaripayat





kalaripayatLe Kalaripayat est un art martial (yoga) aux multiples influences, originaire du Kerala, en Inde du Sud. On retrouve les influences Draviennes en ce qui concerne la connaissance du monde animal, élémental et végétal, les influences Bouddhistes pour la tradition de non violence, la science des points vitaux et du corps énergétique et les influences Aryennes en ce qui concerne les techniques holistiques de domination et de conquête. Kalaripayat signifie, en malayalam, "le lieu des exercices" (kalari: le lieu, l'arène, l'espace de dialogue/ Payatt(dérivé de payattuka): combattre, s'exercer, s'exercer intensément). Cet art serait l'une des plus anciennes techniques martiales et médicales connues. Les guru de Kalaripayat (gurukkal) sont à la fois guerriers et médecins, car ils connaissent les techniques pour tuer et celles pour soigner. Cet art ancestral le plus élaboré de l'Inde regroupent des postures et des déplacements dynamiques inspirés des animaux, un travail corporel tendant vers une circulation de l'énergie et un contrôle physique et mental.




En effet, le Kalaripayat était traditionnellement un mode d'éducation du peuple keralais procurant à ses pratiquants un équilibre physique et émotionnel. On parle d'un ancrage à la terre, une ouverture du coeur, une conscience de soi, des autres, du temps et de l'espace. C'est au XIIe siècle que les formes du Kalaripayat se codifieront.

Fondamentalement lié à l'histoire du Sud de l'Inde, cette discipline connaîtra son âge d'or entre le XVe et le XVIIe siècle. À cette époque, le Kalaripayat est un pilier institutionnel de la société kéralaise. Les Guerriers Nayar sont les garants de l’ordre social. La côte du malabar est alors le lieu de nombreux échanges commerciaux avec l’extrême orient et l’occident. Il est rapporté dans des écrits de voyageurs portugais que les côtes du malabar sont alors les plus sûres du monde. L’ordre règne dans la vie quotidienne et les conflits entrekalaripayat royaumes voisins se règlent en combat individuel et à mort entre les meilleurs guerriers. De nombreuses chansons populaires témoignent, encore de nos jours, des faits et gestes extraordinaires des héros guerriers de cette époque. À la fin du XVIIe siècle, la couronne anglaise prend le pouvoir sur la région et interdit la pratique du Kalaripayat. Cette dernière perquisitionne et détruit les armes et met sous haute surveillance les Maître de cet art martial. La survie du Kalaripayat jusqu'en 1947 (date de la reconquête de l'indépendance) est due à certains maîtres qui continuèrent d'enseigner cet art clandestinement. Dans les années cinquante, si la pratique est toujours vivante pour une poignée de pratiquants, elle n’est plus qu’un mythe poussiéreux pour la plupart des indiens du Sud. C’est grâce au dévouement et au talent de Maître Sri Kanaran et de son disciple C.V. Narayanan que la discipline retrouve ses lettres de noblesse dans le coeur des Indiens. En 1956, le gouvernement du Kérala s’investit pour la réhabilitation de la discipline en aidant la construction de nouveaux kalaris (lieux de pratique de la discipline).

Aujourd’hui, le Kalaripayat n’est plus un pilier de l’ordre social. Ses applications restent certes toujours martiales dans leurs dimensions (très efficaces!) de self défense, mais il n’y a plus de combat à mort programmé. Les applications concrètes sont d’ordre plus personnel : développement de soi mental, physique et émotionnel. Les Maîtres du Kalaripayat continuent à être des médecins réputés et respectés, que l’on vient consulter des campagnes, des villes et de plus en plus de l’étranger.
programme-entrainement

Devenez
un combattant redoutable !




boutique-arts-martiaux

Profitez de prix imbattables !



club-samourais




Inscrivez-vous gratuitement et recevez ce livre gratuitement !

livre-arts-martiaux

Gratuit !
Encyclopédie
des
Arts Martiaux




livre-arts-martiaux

Découvrez nos livres Arts Martiaux ...
et même plus !













Boutique Arts Martiaux        Programme Entrainement        Armes Anciennes        Livres Arts Martiaux        Contact

Copyright www.ultimeverite.com